Les doigts malins - De Buki

 

 

 

 

 

 

 

Les doigts malins, de Buki. Un jeu initialement de motricité fine, mais adaptable à de nombreux domaines !

Si je devais faire la liste des "essentiels" dans un cabinet, les doigts malins seraient incontestablement dans la liste, et très surement dans le haut de celle-ci. C'est un jeu à partir de 5 ans et que j'utilise également avec mes patients adultes car il n'a pas un visuel infantilisant. Les règles sont extrêmement simples, il n'y a donc pas de perte de temps pour les expliquer ni de difficulté de compréhension. En tant que matériel très neutre et non spécifique, il est facilement détournable pour d'autres utilisations [et soyons honnête, nous les psychomot (et les ortho) on aime bien détourner !].

Enfin (et surtout !) sa simplicité, sa petite taille et son mini prix font que c'est un jeu que l'on peut conseiller à la maison. Et ça c'est vraiment précieux pour le transfert des compétences et l'entrainement !


Le contenu :

 La boite contient :

  • Deux boites contenant les billes : Un côté de la boite est percé de trous pour faire bouger les billes, l'autre est transparent pour voir notre production.
  • Une série de 14 cartes de difficultés variables, avec un côté où le modèle est imprimé et un côté vierge pour pouvoir créer nous même nos modèles.

 


Le principe :

Le principe est simple, il s'agit de reproduction de modèle. En glissant ses doigts dans les trous il faut déplacer les billes pour les placer au même endroit que le modèle proposé. Il y a deux bouliers, le jeu peut donc se faire seul ou à deux. 

A deux il est possible de faire le plus rapidement possible pour être le premier. Personnellement je n'aime pas mettre les enfants en compétition, nous partons donc généralement sur un mode coopératif : Le premier qui a fini peut aider l'autre, soit par des propositions de stratégies, soit en vérifiant ce qu'il a déjà fait, soit en l'encourageant.


L’intérêt :

Dans le principe de base, c'est un jeu qui travaille :

  • La dextérité. Les mouvements doivent être précis pour déplacer la bille au bon endroit sans défaire tout ce qui est déjà en place. 
  • Les coordinations visuo-manuelles : En observant les effets de ses mouvements, le joueur a un feedback permanent de ses actions. Il réajuste donc ses gestes en fonction de ce qu'il voit, et par la travaille ses coordinations visuo-manuelles.
  • L'organisation spatiale : Les modèles sont en plus bien structurés. Le joueur va devoir percevoir l'organisation des schémas pour les reproduire.
  • La planification : Quand vous aurez défait 4 fois votre réalisation vous prendrez bien le temps de planifier votre action pour placer vos billes !

La motivation :

Lorsque la motricité fine est difficile, la motivation n'est pas toujours au rendez vous (ce qui se comprend). Plusieurs petites astuces sont possibles pour motiver les enfants :

  • Dessiner et réaliser leur propre modèle : Au dos de chaque carte il y a une carte vierge. L'enfant peut alors dessiner ce qu'il va lui même réaliser.
  • Dessiner et échanger les modèles : Encore plus motivant, dessiner un modèle pour le faire faire à quelqu'un d'autre. En échange le joueur fait celui qu'on lui propose.
  • Faire un carnet des réussites : Chaque fois que le joueur réussi un modèle, on le prend en photo et on le rajoute dans le carnet !

Et si on veut travailler plus ?

L'avantage de ces supports simples c'est que l'on peut s'en servir pour plein de choses. En prime le matériel étant neutre il n'est pas infantilisant et peut être utilisé à tous les âges.  Alors on ne s'en prive pas et on l'exploite au maximum ! Il y a une infinité de possibilités et je fais confiance à votre imagination, mais voici tout de même quelques idées :

Le graphisme et les praxies scolaires

On peut varier la difficulté en fonction du niveau de la personne :

 

  • Colorier les ronds sans dépasser
  • A l'aide de papier, crayons, règle... fabriquer sa propre carte de A à Z. Plus la carte est petite plus c'est difficile
  • Pour les vraiment plus grands : réussir à écrire un texte expliquant comment réaliser la carte. Pour vérifier ils me la donnent et je tente de le faire !

Les rotations mentales :

On présente le modèle, le boulier et on demande de reproduire à l'envers. Super dur. dans un premier temps je propose au patient de régulièrement poser son boulier et faire le tour de la table pour vérifier son modèle.

La flexibilité mentale :

 

 

On présente le modèle avec une carte indiquant la modification des couleurs : Par exemple à la place du vert on met du jaune, à la place du rouge on met du bleu... On laisse bien le modèle pour ne travailler que la flexibilité et non pas la mémoire.

La mémoire :

Le modèle est posé a un bout de la pièce et le boulier est sur la table à l'autre bout. Il faut donc faire des aller retour pour le réaliser. On peut jouer sur certaines variables :

  • Laisser faire librement
  • Donner un temps limité : A chacun de choisir s'ils retiennent peu d'informations et courent plein d'aller retour ou s'ils retiennent beaucoup d'informations pour en faire moins.
  • Donner un nombre d'aller retour limité : On découpe le nombre d'information à retenir !

C'est aussi l'occasion de voir la meilleure stratégie mnésique pour chacun : image mentale, verbal...

La coopération :

  • Un enfant à le modèle et l'autre enfant le boulier. Ils ne se voient pas. Uniquement par le verbal ils doivent résoudre le problème
  • Un enfant à la moitié du modèle et l'autre enfant l'autre moitié. En comparant leurs réalisations ils doivent réaliser le modèle en entier.
  • On met d'un côté de la pièce le modèle, au milieu un premier boulier et de l'autre coté le deuxième boulier. Le premier enfant fait des aller retour au modèle pour faire le sien (comme dans la mémoire). Le deuxième enfant fait des aller retour entre les deux bouliers. A la fin on compare le deuxième boulier au modèle.

L'attention divisée et la gestion des distracteurs

 

Voici un exemple de carte que j'ai réalisé. Dessus il y a 4 modèles à la fois. Ils sont chacun représentés par un symbole : rond, carré, croix, triangle.

La consigne est donc de réaliser le modèle en ne regardant qu'un seul symbole, par exemple les croix. Puis on passe à un autre symbole pour travailler la flexibilité et vérifier l'absence de persévération !

On peut également proposer les deux bouliers et demander au joueur de réaliser deux formes à la fois au fur et a mesure qu'il les voit (un boulier les cercles et l'autre les triangles par exemple). On peut aisement vérifier qu'il passe d'une forme à l'autre en fonction de s'il pose les bouliers ou non

Planification :

  • On propose un modèle et un boulier déjà presque terminé. On donne un nombre de mouvement maximum pour arriver au résultat.
  • La vérification : On réalise les modèles en faisant quelques erreurs. A l'autre de nous corriger !

 

Ici j'ai réalisé 4 cartes qui se suivent. Sur la première l'information sur une couleur, sur la deuxième l'information sur une deuxième couleur, sur la troisième l'information sur la 3ème couleur et sur la dernière l'information sur la dernière couleur. Il s'agit de les faire dans l'ordre. Cela suppose à chaque fois une stratégie et une vérification pour ne pas défaire ce que l'on a fait lors des étapes précédentes. C'est par exemple un exercice très difficile chez les personnes autistes du fait de leur faible cohérence centrale.

Si les cartes vous intéressent j'essaye de vous en faire de bonne qualité ;)


 

Voilou j'espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce jeu que j'adore ! Si c'est le cas vous pouvez le trouver sur le lien suivant. N'hésitez pas à m'envoyer vos propres idées ou photo !


Et comme toujours si cet article vous a intéressé, rejoignez nous sur la page facebook du blog, ou inscrivez vous à la newsletter pour ne pas rater les suivants !

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Clem (mercredi, 22 novembre 2017 12:42)

    Waouuuuh ! Je l'utilise en CMPP et je n'avais pas encore pensé à toutes ces variantes ! Merci pour les idées !!!!!

  • #2

    Bettina (jeudi, 23 novembre 2017 07:28)

    Merci pour toutes ces idées � Je l’utilise tres souvent mais pas de façon si variée �

  • #3

    Lalou (jeudi, 23 novembre 2017 13:10)

    Bravo génial ces idées et merci de les partager! Je suis intéressée par tes cartes créées si jamais cela est possible! Ça m’a redonné envie de chercher tjs plus d’idées !

  • #4

    Héléna (mercredi, 21 février 2018 09:43)

    Bonjour, merci pour ces nouvelles idées. Je suis intéressée aussi par les 4 dernières cartes, ça m'intrigue!!!